points
Publié le 23 janvier 2020

Retour sur notre festival 2019

En novembre 2019 notre Festival Brisons le silence contre les violences conjugales a été une belle réussite et a battu tous les records !

  • 29 actions sur Lyon, Bron, Villeurbanne et le Nord-Isère
  • Plus de 8000 participant.es
  • Plus de 150 femmes en blanc lors du happening

Happening des femmes en blanc

[Crédit photos : @la_frenesy]

 

Le 23 novembre sur la place Bellecour avez lieu notre happening des femmes en blanc pour ouvrir la manifestation contre les violences faites aux femmes. Une participation record pour cette année avec plus d’une centaine de participantes. L’objectif était de dénoncer les féminicides et les violences faites aux femmes mais aussi de diffuser un message de soutien et d’espoir à toutes les femmes victimes de violences. Pour la première fois le groupe de percussion de Filactions “Les femmes battantes” étaient là aussi pour accompagner le happening !

S’en est suivi la manifestation organisée par le collectif droit des femmes dont fait partie Filactions qui a rassemblé entre 5000 et 8000 personnes. Un moment fort de lutte collective pour dire non aux violences faites aux femmes !

[Crédit photo : Progrès – Philippe Bruchet ]

 


Soirées artistiques

Pour la première fois, Filactions a co-organisé deux soirées artistiques qui ont eu un grand succès !

 

Soirée Dessinons contre les violences faites aux femmes au Cartel

L’objectif de cette soirée était de proposer au public de s’exprimer de manière créative sur le thème des violences et de l’égalité. Les colleuses de Lyon, Kuni Studio, Akène, Camille, Juliette, Virginie et Filactions ont permis au public de s’exprimer à travers différents ateliers : badges, tampons, collage, sérigraphie, textes.
La DJ Saku Sahara a animé la soirée avec son super Djset !

 

Soirée féministe au Lavoir

C’était une soirée sous le signe de l’expression artistique autour des violences faites aux femmes. Elle a débuté avec différents ateliers :  sérigraphie avec Papyart et badges et pancartes avec les bénévoles de Filactions. Puis différent.es performeuses et performeur ont défilé sur scène pour nous parler des violences, du sexisme et de la condition féminine. C’est par la chanson, le texte, le sketch, que ces thématiques ont été abordées avec humour, justesse, sincérité et émotions. Une soirée inoubliable !

 

[Crédits photos : Sofia Babani]

 


Théâtre de sensibilisation


T’es pas mon genre

Comme chaque année en partenariat avec des compagnies et collectifs de théâtre, le festival a proposé des pièces de théâtre autour des violences faites aux femmes.

Avec la pièce de théâtre T’es pas mon genre de la compagnie du Lien théâtre nous avons abordé avec des élèves de 3ème le sexisme, les violences sexuelles et la notion de consentement. Cette pièce de théâtre a beaucoup parlé aux jeunes et a permis un débat très riche !

Par amour du collectif de l’Âtre a été présenté devant des classes de lycéens et lycéennes. Cette pièce aborde plein de facettes des violences conjugales en montrant différents points de vue : celui du nourrisson, de la chambre d’hôtel,  des amies proches, de la maison, de le femme victime de différentes violences : économiques, psychologiques … Une pièce très intéressante que nous vous conseillons !

Pour la première fois, en partenariat avec l’Association Francophone de Femmes Autistes et le Planning Familial 69, le Collectif de l’Âtre a joué sa pièce Les claques et les étoiles. Cette pièce aborde une thématique peu abordé dans les violences faites aux femmes, celles que subissent les femmes autistes. La rencontre des différents personnages partageant un point commun : être femme et autiste nous permet d’aborder l’expérience collective des violences sexuelles commises au sein du couple ou par les institutions. Nous espérons que cette pièce sera jouée encore de nombreuses fois.
Selon une étude réalisée en 2018 auprès de femmes autistes sans troubles du langage, 88 % d’entre elles disent avoir connu un ou plusieurs contacts sexuels non désirés au cours de leur vie. La première violence a eu lieu avant 14 ans, pour la moitié d’entre elles. Et 51 % de ces femmes ont été violées.

 


Soirée concert

[Crédits photo : Julie Lambert]

 

La soirée concert est une action phare du Festival Brisons le silence. Cette année elle n’a pas était des moindres puisque c’est le Transbordeur et Médiatone qui nous ont accueilli au club transbo ! Une dizaine de membres Filactions ont animé le club avec une roue de la fortune féministe, un mur de parole et des quizz sur les violences conjugales. L’objectif ici était de sensibiliser le public venu voir Flavia Coehlo, Dowdelin et Kumbia Boruka au sexisme et aux violences sexistes. Ce fut une belle réussite !

 


Sensibilisation étudiant.es

Stand de sensibilisation 25 novembre  [Crédit photo Maïlys Rousseau]

 

En partenariat avec l’Université Jean Moulin Lyon 3, l’association ALyon-Nous et Filactions ont sensibilisé les étudiantes et étudiants de la Manufacture des Tabacs aux violences faites aux femmes par différentes actions.

  • Le 25 novembre à l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes,  ALyon-nous et Filactions tenaient un stand quizz-crêpes dans le hall de la manufacture. L’occasion pour les étudiant.es d’en apprendre plus sur les violences conjugales !
  • Filactions était à la table ronde sur le cyber-harcèlement où la question du cyber-sexisme a été abordé notamment avec un témoignage poignant d’une journaliste. Le cyber-harcèlement est une problématique a réfléchir sous l’angle du genre car les femmes sont majoritairement victimes
  • Pendant tout le mois de novembre une exposition photos réalisée par Filactions et l’association Alyons-Nous était présente à la Bibliothèque universitaire. Les photos de Maïlys Rousseau accompagnées du texte de Filactions permettaient de visibiliser les violences dans les couples.

 


Balades urbaines

Les balades urbaines font désormais partie de Filactions. Elles sont un moyen ludique, à travers des portraits de femmes, de se questionner sur l’invisibilité des femmes dans l’histoire et dans les domaines actuels tel que la culture ou encore la science. Ces balades permettent de redonner à ces femmes leur place et leur importance dans le matrimoine lyonnais souvent ignoré ou oublié.

Cette année Papyart nous a aussi proposé une balade urbaine à sa manière en liant portrait de femmes, luttes anarchistes et sérigraphie !


Escape Game

Pour la première fois un escape-game était au programme de notre festival ! La bibliothèque Jean Macé  avez concocté aux participant.es une énigme pleine de rebondissements qui amenait les problématiques du sexisme et de l’effet Matilda. Nombreuses sont les femmes qui se voient évincées des remises de prix, quand il ne s’agit pas carrément d’un prix Nobel. Leurs découvertes scientifiques et leur contribution à la science ont pu être minimisées, oubliées ou encore reprises et volées par leur collègues masculins. Par exemple, Mileva Einstein (la première femme d’Albert Einstein) a travaillé avec lui sur la relativité et n’a pas eu de reconnaissance scientifique.
Comment déconstruire ses stéréotypes tout en s’amusant ? Avec l’escape game Libérons-nous ! 

 

Le collectif MeToo Lyon

[Crédits photo Sofia Babani]

La collaboration avec le collectif MeToo pour le festival 2019 a été une belle réussite. Nous avons co-organisé :
– un atelier d’expression corporelle en non mixité
-une soirée autour du consentement et des violences sexuelles avec la diffusion du documentaire “Elle l’a bien cherché”. Cette soirée-débat questionnait la place centrale de la culpabilité que la justice et la police incombent aux victimes de violences sexuelles.

Merci au collectif MeToo !

 

Tables rondes

Les différentes tables rondes qui ont eu lieu pendant le festival ont permis des échanges riches importants entre associations, professionnel.les et avec le public. Ces discussions, ces partages d’expériences et ces débats sont indispensables pour faire avancer la lutte contre les violences conjugales. Merci au réseau Stop Violences Conjugales Vals du Dauphiné, au CPEF de Villefontaine, à la compagnie Testudine et à l’équipe pilote de l’action à l’espace citoyen de la mairie du 8ème (CCAS, DSP ville de Lyon, Maison de la métropole et des solidarités, maison de justice et du droit).

 

Sensibilisation sur les marchés

Comme chaque année, le festival est un temps fort pour les sensibilisations sur les marchés. L’occasion de parler des violences faites aux femmes au tout venant, de faire connaître l’association et surtout de donner des ressources (numéro 3919, associations accompagnant les femmes victimes de violences)

 

 

points