points
Publié le 13 novembre 2020

Confinement – Covid 19 – Novembre

Une Période Compliquée…

Pendant la période de confinement il est bon de savoir que les associations qui luttent contre les violences faites aux femmes continuent leur travail et sont là pour vous.

Vous trouverez ci-dessous toutes les informations utiles en cette période.

N’oubliez pas : Vous n’êtes pas seul.es.

1. Les Dispositifs Nationaux

En cas d’urgence et de danger immédiat :

  • Appeler le 17
  • Utiliser le 114 par SMS

Pour un conseil, une orientation ou signaler un fait de violences :

  • Appeler le 39 19 : numéro gratuit et anonyme fonctionnant du lundi au vendredi de 9h à 22h, ainsi que les samedis, dimanches et jours fériés de 9h à 18h
  • Vous pouvez signaler votre situation sur Internet via la plateforme dédiée fonctionnant tous les jours sans exception, 24h/24 avec un tchat non traçable : ARRETONSLESVIOLENCES.GOUV.FR
  • France victimes : 116 006
  • Vous pouvez également signaler votre situation auprès de votre pharmacien qui pourra contacter les forces de l’ordre ou vous orienter via le 3919.
Savoir qui joindre pendant le confinement

2. Les Permanences et Lieux d’Accompagnement Locaux

VIFFIL – LAVI

Les permanences sont maintenues malgré le confinement, selon les modalités suivantes:

  • Mairie du 3ème arrondissement: sur rendez-vous (appel sur le standard de VIFFIL) ; Mairies des 7ème et 8ème arrondissement sans rendez-vous.
  • *Jeudi matin à VIFFIL sans rendez-vous
  • *Saint-Fons permanence téléphonique sur rdv.
  • L’écoute téléphonique est renforcée grâce à une participation roulante des professionnels du lundi au vendredi (sauf le jeudi après-midi).
  • Entretiens téléphoniques privilégiés pour les activités du Service d’Aide aux Victimes. Des entretiens physiques restent possibles pour les situations qui l’exigent.
  • Bureau d’aide aux Victimes Tribunal Judiciaire de Lyon tous les après midis de 13H30 à 16H30 les mardi, mercredi et jeudi.

 Le Mas Infos Droits Victimes

Accueil téléphonique du lundi au vendredi, de 9 heures à 12heures 30 et de 13 heures 30 à 17 heures au 04 78 60 00 13 ou par mail : infodroitsvictimes@mas-asso.fr.

Permanence sans rendez-vous :
  • Bureau d’aide aux Victimes Tribunal Judiciaire de Lyon tous les après midis de 13H30 à 16H30 les lundi et vendredi. Permanences sur RDV (entretiens téléphoniques et en présentiel) juridiques, sociales et soutien psychologique
  • IDV Lyon 7ème, Saint Priest, Saint Fons
  • Maison de Justice et du Droit de Lyon 8 ème, Givors, Vaulx en Velin et Vénissieux

CIDFF

Maintien de l’ensemble des activités, le suivi des femmes victimes de violences se poursuit par des rendez-vous téléphoniques et des rendez-vous physiques si nécessaire. Les permanences d’accueil des femmes victimes de violences sont maintenues.
Permanence téléphonique dédiées aux femmes victimes de violences du lundi au vendredi de 10h à 13h.

TANDEM

Accueil téléphonique les lundi mardi et jeudi vendredi de 9H à 12H30 et de 13H 30 à 17H au 04 81 04 11 90 ou accueil.tandem@gmail.com.
Permanences sur RDV (entretiens téléphoniques et en présentiel) juridiques  sociales et soutien psychologique.


Amicale du Nid

Les dispositifs éducatif fonctionnent du lundi au vendredi aux horaires habituels avec la présence d’une partie des professionnelles
Visites à domicile maintenues en lien avec le repérage des besoins et la continuité des projets et des accompagnements
Les premiers accueils se font sur rendez-vous.
Maintien des activités de l’AAVA.

Mouvement du Nid

Maintien de l’accueil physique des personnes sur rendez-vous, seulement pour les urgences.
Lien quotidien par téléphone avec les personnes accompagnées.
Maintien des allers-vers.

3. Les Dispositifs Spécifiques

ISCG, TGD, Mise en sécurité des femmes victimes de violences par VIFFIL : fonctionnement maintenu selon les modalités habituelles.

4. Les Dérogations au Confinement

Même s’il est allégé, le confinement décrété fin octobre et lié à l’état d’urgence sanitaire, impose pour être efficace d’être respecté dans la mesure du possible et de limiter tous les déplacements. Il s’agit bien sûr, pendant ce confinement, de limiter les déplacements des salariés et bénévoles, mais surtout de limiter les déplacements du public.

Ainsi, les activités à distance sont la règle :

De manière générale, les permanences doivent se faire à distance. Les rendez-vous peuvent être pris pour des entretiens téléphoniques ou par des outils de visiophonie/visioconférence.
De façon dérogatoire, parce que la situation de certaines femmes l’oblige (danger, impossibilité de rester à domicile pour un entretien, manque d’équipement adapté pour les femmes concernées, difficultés sociolinguistiques ne pouvant être résolues par un système de visioconférence) ou parce que l’activité ne peut pas se faire à distance, des dispositions sont prévues pour assurer une continuité et le décret du 29 octobre 2020 indique qu’il reste possible d’accueillir du public dans le strict respect des gestes barrières.

Pour les femmes victimes de violences se rendant à un rdv ou sur une permanence d’accueil

Elle doivent indiquer le motif suivant sur leur attestation: Déplacements pour répondre à une convocation judiciaire ou administrative ou pour se rendre dans un service public ou chez un professionnel du droit, pour un acte ou une démarche qui ne peuvent être réalisés à distance.
Les femmes victimes de violences quittant leur domicile en urgence pour assurer leur sécurité n’ont pas besoin d’attestation.

Pour les salariés des structures d’accueil et d’accompagnement des femmes victimes de violences

Ils et elles sont couverts par la dérogation prévue pour l’activité professionnelle.

Pour les bénévoles des associations qui accueillent des femmes victimes de violences

Le motif à indiquer sur les attestations : Déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables et précaires, pour la garde d’enfants, ainsi que pour les déménagements.

Savoir ce que l’on peut faire pendant le confinement

points