2005

points

Festival « Brisez le Silence »

1ère édition

affiche2005

 

flyers_verso copie

 

 

 

Une semaine d’événements CONTRE LES VIOLENCES CONJUGALES

 

La soirée du 25 novembre est l’aboutissement d’une semaine d’événements dans la ville :

 

Dimanche 20 novembre 2005

 

Ce jour-là, à 11 heures sur le plateau de la Croix Rousse, le vidéobus de la Campagne est stationné aux abords du marché, accompagné des 6 femmes en blanc. Gérald Rigaud, crieur public fait entendre nos messages, harangue les badauds et annonce haut et clair le concert.

bus

 

Mardi 22 novembre 2005

Une intervention type du vidéobus dans un lycée d’enseignement professionnel pour une classe de filles : projection, débat et vidéomaton.

Mercredi 23 novembre 2005

 

Le vidéobus sillonne les rues de la presqu’île, il s’arrête à des endroits stratégiques pour donner de l’info, les 6 femmes en blanc distribuent le test « Etes-vous victime de violence conjugale » (ci-joint). Gérald Rigaud, crieur public est encore là pour faire entendre nos messages, haranguer les badauds et annoncer haut et clair le concert, et tout cela bien sûr à sa manière !

Vendredi 25 novembre dans l’après midi

 

Le vidéobus roule dans la presqu’île, il est suivi – précédé ?- par Gérald Rigaud, crieur public, encore lui… pour faire entendre nos messages, haranguer les badauds et annoncer une ultime fois le concert. Les 6 femmes en blanc sont encore là et agissent.

 

Le vidéobus démarre ensuite pour se diriger vers le Ninkasi Kao, vers le clou de la soirée : le concert avec Paris Combo et Khaban’.

Et toujours Gérald Rigaud, crieur public dans les parages pour faire entendre nos messages, haranguer le public, etc…

C’est à 20 heures que le crieur se transforme en Monsieur Loyal et  homme-orchestre de la soirée.

130_Filactions_LP.251105

 

CONCERT BRISEZ LE SILENCE

Vendredi 25 novembre de 20 h a 00h

 Déroulement de la soirée :

 Le vidéobus aux couleurs de notre campagne stationnera devant le Ninkasi toute la soirée comme point d’information Dés 20 heures, guidés par le crieur public, des personnalités publiques prendront la parole sur le sujet des violences conjugales : acteurs politiques, sociaux et culturels.

A l’entrée du concert, chacun se verra remettre un stylo et un carton et sera invité à s’exprimer brièvement sur le thème des violences conjugales. Le crieur public récoltera les cartons dans sa boîte à lettre. Au changement de plateau, les questions, remarques de tout poil seront déclamées : l’occasion pour nous de mettre à mal les idées reçues.

Et puis, c’est aussi et surtout un concert :

Deux groupes s’engagent contre les violences conjugales et seront sur la scène du Kao

 Paris Combo

Il y a tant de choses à dire et d’angles d’approches différents pour présenter Paris Combo, un groupe foncièrement atypique. On peut évidemment parler, de l’aspect cosmopolite de cette formation composée de virtuoses: Belle du Berry, auteur et chanteuse délicieuses, est berrichonne, le pianiste et trompettiste David Lewis est australien, Potzi le guitariste a des attaches gitanes; contrebassiste qui sait se muer en chanteur, Mano est malgache alors que François-François. Batteur percussionniste et fils de chef d’orchestre, est banlieusard…

On peut également s’attarder sur une tentative de définition de leur univers musical acoustique si intimement vaste et trop rapidement étiqueté «rétro».

Et bien sûr, on peut mentionner aussi la dimension internationale du groupe qui, sans tapage, multiplie depuis des années les tournées aux Etats-Unis et en Australie, où leurs albums, catalogués «world», connaissent un succès notable; ou évoquer leurs succès discographiques et scéniques en France (disque d’or, nomination aux Victoires, triomphes répétés dans les plus grandes salles dont un inoubliable double Olympia fin 2000…)

Mais même en y consacrant un livre, il reste difficile de rendre compte de l’élégance et du charme désarmant dont fait immanquablement preuve ce Combo, tant sur album que sur scène…

Pour leur 4ème opus studio intitulé «motifs», le groupe a fait appel à Oz Fritz réalisateur des 2 derniers albums de Tom Waits; et pour ce qui est de la scène, une tournée est prévue dans toute la France à l’automne/ hiver.

 124_Filactions_LP.251105  117_Filactions_LP.251105

111_Filactions_LP.251105

Khaban’

Jongleurs de mots, jongleurs de notes, Khaban’ nous fait découvrir un univers musical nouveau et délicieux ! Emmené par son chanteur à la voix burinée, Stéphane Balmino, Khaban’ met en textes et en musique la mélancolie ordinaire, les doutes et les inquiétudes routinières. Ca vous prend aux tripes sur fond de chanson au parfum boisé. Khaban’ c’est Alain Bashung qui dîne aux chandelles avec Thomas Fersen. Ils ont été primés au festival Alors Chante à Montauban (prix du public), ont reçu le coup de cœur de l’académie Charles Cros 2005 et ont été invité aux Francofolies de la Rochelle… avant de décrocher le Trophée France Bleu fin août.


Les 6 femmes en blanc

 

Ce sont les 6 femmes qui meurent chaque mois en France de violence conjugale, elles seront systématiquement présentes à chacune de nos actions à venir.

034_Filactions_LP.251105

 

Elles étaient déjà là le 8 mars 2005 lors de l’inauguration de la « Campagne itinérante du vidéobus contre les violences conjugales ». Elles avaient distribué le test « Etes-vous victime de violence conjugale », les 1500 exemplaires étaient partis en 1 heure et demie. Elles étaient là aussi derrière les officiels lorsqu’ils ont inauguré la campagne. Mais surtout tout au long de l’après-midi, l’une après l’autre, les 6 sont tombées par terre pendant qu’on lisait les textes suivants :

 

  1. Elodie 24 ans, gravement blessée à la tête et poignardée dans le dos chez elle, après ce que les médias ont décrit comme « une violente dispute ». Elle est morte à l’hôpital le lendemain. Son conjoint, 30 ans, a été accusé de meurtre.
  2. Léa, 30 ans, égorgée par son mari dont elle voulait divorcer. Celui-ci a appelé la police, puis bu un produit de nettoyage toxique, mais il a survécu. Leurs 2 enfants de 4 et 5 ans dormaient dans la chambre.
  3. Myriam, 59 ans, tuée à coups d’objet contondant à la tête et au visage par son conjoint. Il avait tenté de déguiser le meurtre en accident en mettant le feu à l’appartement avant de sortir faire une promenade. Il a été arrêté 11 jours plus tard, après que l’autopsie ait montré que la victime portait des marques de violence. Il a été accusé de meurtre prémédité et d’incendie criminel
  4. Nathalie 34 ans, tuée de coups de fusil par son ex-ami qui s’était caché dans un placard, et l’avait invitée à venir chercher ses effets et son chat chez elle. Elle y était allée avec deux collègues de travail, mais ceux-ci sont repartis sous la menace de l’arme de l’ex- mari. Nathalie l’avait quitté 5 jours plus tôt après une « scène de jalousie ».
  5. Marianne, 44 ans, tuée d’un coup de fusil par le mari dont elle était séparée depuis une semaine, qui a d’abord invectivé son fils de 14 ans à l’extérieur de la maison puis abattu son ex-conjointe lorsqu’elle est sortie défendre celui-ci.
  6. Kathy , 33 ans, abattue par balles par son ancien compagnon dont elle avait un bébé de 15 mois. Ils étaient séparés depuis plusieurs mois à la suite de graves scènes de violence. Le meurtrier s’est rendu à la police, revolver en main, le lendemain.

045_Filactions_LP.251105

053_Filactions_LP.251105

Le crieur public / lui aussi s’engage avec nous

 

crieur public presse

 

crieur 2