Prévenir

points

Filactions s’est spécialisée dans la prévention auprès des jeunes afin de lutter contre les violences sexistes et conjugales dès le plus jeune âge. Nous bénéficions de  l’agrément de l’Education Nationale et de l’agrément Jeunesse et Education Populaire.

 

D’après l’enquête ENVEFF -enquête nationale sur les violences envers les femmes en France – menée en 2000  les jeunes sont la part de la population la plus en danger face aux violences conjugales. Et pourtant, ils/elles disposent de peu d’espace pour en parler ou peu de structures spécialisées dans la violence conjugale chez les jeunes existent pour les accompagner.  De plus, les normes sociales de genre sont intégrées très tôt par les enfants et il est nécessaire de travailler sur les stéréotypes sexués avec eux le plus tôt possible.  L’adolescence est une période clef où les identités se forgent. Il est d’autant plus important de leur proposer un espace de dialogue autour de ces thématiques dans cette période où les normes de genre sont fortes, afin qu’elles ne deviennent pas rigides.

 

L’enfance, une période de vulnérabilité

 

Pourquoi faire de la prévention?

Les objectifs de la prévention

-Travailler sur le respect dans les relations amoureuses et entre les sexes pour contribuer à faire naître un climat plus serein : déconstruire les stéréotypes de genre, comprendre les incidences du sexisme quotidien, promouvoir l’égalité et la compréhension de l’autre.

-Permettre aux jeunes d’identifier les situations de violence dans le couple qu’ils et elles peuvent rencontrer.

-Permettre aux jeunes d’identifier les lieux ressources et les possibilités de soutien qu’ils et elles peuvent solliciter en cas de situation de violence conjugale.

 

Le déroulement des interventions

Toutes nos interventions sont axées principalement sur la création d’un espace de dialogue libre, confidentiel et sécurisé.

Pour qu’une action de prévention soit efficace, il est primordial qu’elle ne se fasse pas de manière isolée et indépendante. C’est pourquoi Filactions inscrit ses actions de prévention dans un projet global mené par l’établissement (CESC, projet sur le respect, les relations filles-garçons…) ou la structure concernée et construit l’action en partenariat avec les représentant.e.s de ces structures (professeur.e.s, CPE, pôle médico-social, animateurs.trices…).

Les actions de prévention auprès des jeunes se déroulent en plusieurs étapes :

 

  • La phase de préparation: elle est indispensable et obligatoire

Réunissant  les animatrices de filactions et les différent.e.s acteurs et actrices de l’établissement (pôle médico-social et enseignant-e-s), une 1ère réunion permet de poser les attentes et de discuter ensemble de points particuliers liés aux élèves rencontré.e.s.

Ensuite, plusieurs propositions sont faites pour préparer les élèves en amont : a minima, une préparation  par un questionnaire « vrai/faux », sinon un travail avec les professeur.e.s autour des notions de droits des femmes, d’égalité, de respect, de non-violence… Pour cela, filactions a construit un Guide de préparation afin de proposer des pistes et outils de réflexion à ceux et celles qui ne sauraient pas comment aborder ces problématiques en classe.

Dans la mesure du possible nous demandons à ce que notre action s’inscrive dans une politique globale de l’établissement, car nous avons bien conscience que sinon notre action aura moins d’effet à long terme. De plus nous nous assurons que les élèves aient bénéficié avant notre venue d’actions d’éducation à la santé et à la sexualité, pour ne pas aborder la question des relations amoureuses seulement par l’axe « violences ».

 

  • L’intervention

La présence de l’enseignant.e est nécessaire pour des questions de responsabilité et d’investissement vis-à-vis de leur classe. Ces conditions nous permettent dans le même temps de sensibiliser l’ensemble des acteur.trice.s du projet. La présence du personnel de l’équipe medico-sociale est facultative mais bienvenue.

Les publics concernés étant différents, Filactions a mis en place plusieurs types d’intervention qui diffèrent selon l’âge et la structure :

  • à partir de la 3ème: Le court-métrage « Adriana mon Amour » : module de 2h sur la question des violences et de l’égalité hommes-femmes avec trois vidéos support;
  • Tout âge : jeu avec plateau « Brisez la Spirale » pour des petits groupes : qui aborde la question des violences et de l’égalité sous forme de cartes avec questions-réponses, des mises en situation, et des dessins.
  • Dans tous les cas d’autres modalités sont possibles, et se construisent en partenariat avec les structures.

 

  • Le Bilan

Une fois les interventions terminées, nous organisons une réunion bilan avec l’ensemble des acteur.trice.s du projet. Cette réunion permet de transmettre l’évaluation faite à partir des fiches d’évaluation remplies par les élèves et de recueillir les impressions de nos partenaires.

 

  • Modalités : Les interventions se déroulent auprès d’une classe, telle qu’elle est configurée pendant les heures de cours habituels, ou d’un groupe déjà constitué pour les actions hors-scolaires. Sauf exception, nous partons donc sur un principe de mixité et sur la connaissance des élèves/jeunes entre elles.eux.

 

 

Les outils de Filactions

 

Le court-métrage « Adriana mon Amour » (A partir de la 3e)

Pour aborder les violences dans les relations amoureuses chez les jeunes

Cet outil se présente sous la forme d’un court métrage en trois parties représentant un jeune couple qui vit une situation de violence conjugale.

Grâce à l’interprétation par de jeunes acteurs qui mettent en scène des instants de la vie quotidienne, les adolescent-e-s et les jeunes adultes peuvent facilement s’identifier à cette fiction. Chaque passage vidéo amène à une discussion sur ce qui est identifié comme de la violence ou non, ce qui est vu comme « normal » ou « habituel ». L’objectif de cet outil est donc de rendre plus réalistes des situations expliquées oralement et plus identifiables des violences qui paraissent toujours n’arriver qu’aux autres. 

Il permet d’aborder les violences verbales (insultes, menaces), psychologiques (humiliations, dénigrement, harcèlement, contrôle des fréquentation et de l’apparence…), mais aussi les violences physiques, sexuelles et administratives. 

 

adriana mon amour

 

Le plateau de jeu « Briser la spirale »

Pour aborder toutes les violences sexistes

Créé par Filactions et des jeunes de la Mission Locale de Lyon, ce jeu unique permet grâce à différentes cases « Questions » « Dessiner c’est Gagner »       « Mises en situations » « Flash info » de faire de la prévention de manière ludique et interactive. (A partir de la 3e)

brisez la spirale

 

 

Le jeu « Parlons d’égalité » (A partir de la 5e)

Pour aborder les stéréotypes de genre en lien avec les violences sexistes

Le dernier né de l’association il a été mis en place pour répondre à la difficulté de mettre en relation les différentes formes que peuvent prendre les inégalités femmes-hommes dans une société. Créé pour échanger librement sur différent thèmes (travail, société, sexualité, relation, violences…). Il est d’une approche très simple pour laisser la place au dialogue et à la discussion.

Parlons degalite

 

Le jeu des dates 

Pour travailler sur le contexte historique des inégalités femmes-hommes

Le but du jeu est de trouver les dates correspondant aux nouvelles lois. Un outils ludique et facile à utiliser qui permet de s’interroger sur ses propres connaissances et de prendre conscience de l’évolution lente et tardive des droits des femmes. Pour mettre en perspective les inégalités et violences sexistes qui perdurent aujourd’hui.

jeu des datesV2

 

 

Le livret «Osons en Parler »

Documentation spécifique à distribuer aux jeunes après les interventions

Élaborée avec le Planning Familial de Villeurbanne sous la forme d’un livret à double entrée, la plaquette s’adresse non seulement aux jeunes potentiellement concerné.e.s par des violences dans leurs relations amoureuses, mais aussi aux jeunes témoins de violences dans leur famille ou leur entourage. Elle comporte des questions/réponses, un récapitulatif de la loi et une liste de numéros et adresses de lieux d’écoute et d’accueil.

 

Plaquette Osons en Parler

points

>> Retour page Actions


en parler

3919*

*Numéro gratuit et anonyme
en parler